Venise n’est pas en Italie - Changement de date

Les rencontres philosophiques

Contenu de la page : Les rencontres philosophiques

Sous l’effet de l’informatisation des sociétés, de la « mondialisation » et du règne de l’opinion publique, nous pouvons nous sentir perdus dans les différents savoirs.

Les « Rencontres philosophiques » du Centre culturel de la Chapelle Saint-Luc essaient, à propos de thèmes contemporains communs à tous, de donner à connaître les méthodes et arguments de quelques grands philosophes, dans le but de résister à la tentation des idéologies et des pensées toutes faites.

Pour soulager la prise de notes et faciliter le dialogue, l’argumentaire de la Conférence et des textes de philosophes sont distribués au public. Vous pouvez également les télécharger sur cette page.

Portfolio

10 Messages de forum

  • Le forum des rencontres philosophiques 7 janvier 2014 11:07, par Webmaster
    Ce forum est un lieu d’échange, n’hésitez pas à prolonger les rencontres philosophiques sur cette page. Jean-Michel Pouzin se fera un plaisir de débattre avec vous.

    Répondre à ce message

    • Le forum des rencontres philosophiques 12 janvier 2014 16:32, par jean-michel pouzin

      Cher tous,

      Excellente année à tous les participants, y compris futurs, des Rencontres philosophiques !
      Puisse 2014 nous donner le plus possible d’occasions de mieux penser et de mieux accorder notre pensée et notre vie !

      Petite auto-critique de la Rencontre du 28 novembre sur morale et politique :
      la différence de la manière de penser de Kant avec ses deux illustres prédécesseurs, Platon et Machiavel, n’a pas été assez mise en relief. Il aurait fallu dire plus clairement que Kant refuse chez ses deux prédécesseurs une certitude que tous deux ont en commun. Cette certitude consiste à supposer par avance que la réalité humaine peut être entièrement connue ; autrement dit, que notre raison est capable de connaître la réalité politique telle qu’elle est en elle-même, absolument, comme Dieu la verrait. Or c’est cette croyance injustifiée dont Kant prétend démontrer, dans son grand livre la "Critique de la raison pure", qu’elle est une illusion, qui est à la source des conflits théoriques interminables entre les philosophes. Et donc Kant nous oblige à admettre que l’énigme du monde politique demeure au fond inconnaissable pour la science et le savoir. Pas facile de renoncer à la recherche de l’unique cause qui expliquerait tout ! Certains aujourd’hui appellent cette unique cause du mal "le système" ou le "complot".. Pas facile de se réconcilier avec l’incertain et le doute dans la vie collective..

      Autre petite auto-critique : nous n’oublierons pas de numéroter les pages du petit texte qui est distribué aux participants ! Cela rend plus facile le repérage ..

      Merci aux organisateurs, à l’équipe de communication, au webmestre du Centre de la Chapelle !
      Merci à vous qui êtes venus participer et prendre la parole !
      N’hésitez surtout pas à déposer des messages dans ce Forum. Je m’engage, pour ma part, à y donner suite ou à y répondre autant que je le peux.

      Jean-Michel Pouzin

      Répondre à ce message

      • Le forum des rencontres philosophiques 31 janvier 2016 09:00, par εκκολαπτόμενους φιλόσοφος
        je suis venue à la conférence du 28 janvier et je tiens à vous remercier pour votre générosité ;
        c’est très agréable d’avoir le petit fascicule avec le texte de votre dissertation et les annexes. je viens de le relire avec beaucoup d’intérêt, et je m’aperçois aussi que l’on peut télécharger les précédents documents !
        merci aussi pour votre style pédagogique accessible et joyeux, et vos exemples parfois assez cocasses mais très explicites.
        à bientôt

        Répondre à ce message

        • Le forum des rencontres philosophiques 15 novembre 21:43, par jean-michel pouzin

          Chère madame εκκολαπτόμενους φιλόσοφος,

          Me pardonnerez-vous le retard.. impardonnable de la réponse à votre message du 31 janvier 2016 ??

          Il est vrai qu’une panne informatique, m’a dit la direction du Centre culturel, a paralysé le Forum peu de temps après son installation. Mais ce n’est pas une excuse..

          Vos appréciations me vont droit au cœur ! Elles correspondent exactement à ce que je souhaite, à savoir.. un gai savoir ! Comme vous le dites très bien, le plaisir de comprendre et l’humour font bon ménage, même et surtout en philosophie, où on n’est jamais certain de bien comprendre ce qu’on dit puisqu’on essaie de savoir ce qu’on dit tous de très banal (réel, vrai, bien, juste..), ce qui nous conduit à penser rationnellement aux frontières de la raison..

          Merci beaucoup pour ces mots d’encouragement et au plaisir de vous revoir, chère madame, à une des Rencontres philosophiques du Centre culturel, vous qui portez un nom en grec, ce qui nous rappelle les sources de toute philosophie !

          Meilleures pensées, Jean-Michel Pouzin

          Répondre à ce message

    • Le forum des rencontres philosophiques 26 février 2016 09:07, par christine
      bonjour Monsieur Pouzin,
      encore une conférence passionnante sur la laïcité, mais de grâce, cessez de vous excuser d’être trop long alors que nous buvons vos paroles, et que nous aimerions que la soirée se prolonge.
      ceux qui ont d’autres impératifs quittent la salle, mais tous ceux qui restent sont réellement désireux de vous écouter plus longtemps.
      un grand merci pour votre générosité (petit fascicule que vous nous offrez) et pour le partage de vos érudition.
      à bientôt

      Répondre à ce message

      • rencontre philosophique sur la laïcité 15 novembre 21:55, par jean-michel pouzin

        Chère Christine,

        Me pardonnerez-vous de répondre aussi tard à votre si aimable message en date du 26 février 2016 ?
        Certes une panne informatique a bloqué le Forum peu après son lancement en 2015 mais ce n’était un motif pour ne plus aller y consulter les nouveaux messages..

        Promis, je m’excuserai (moins !) d’être long ! Soyez vivement remerciée de dire l’agrément que vous éprouver à écouter mes paroles, pourtant souvent hésitantes.. (la philosophie se cherche en cherchant la vérité..) Tout cela m’encourage à faire aussi bien que possible et le conférencier a besoin de l’appréciation des personnes présentes.

        J’espère que vous pourrez participer avec plaisir aux prochaines conférences et poser toute question qui vous tiendrait à cœur.

        Acceptez, chère Christine, mes pensées les meilleures,

        Jean-Michel Pouzin

        Répondre à ce message

    • Le forum des rencontres philosophiques 5 mars 12:16, par Détaille Nathalie

      Bonjour Mr Pouzin, le Dimanche 5 Mars,

      Suite à notre rencontre hier au colloque psychanalytique sur l’emprise amoureuse, je reviens vers vous pour vous donner à lire 2 ou 3 petites choses qui me viennent en reprenant vos propos sur votre présentation du mardi 7 février dernier concernant la question de la nécessité de la religion dans la république.
      j’aurais bien aimé 1 éclairage supplémentaire sur les propos de Rousseau à propos de ce qu’il nomme " le vrai christianisme" , quand il dit " je ne connais rien de plus contraire à l’esprit social" ! Je fais difficilement le chemin pour arriver à sa conclusion !

      J’aimerais lire des articles ou livres " abordables" ( à la pensée j’entends, enfin si cela peut l’être sur le prix aussi, c’est bien !) sur ce besoin du Sacré que l’homme semble avoir en lui, au-delà de la religion, de la pratique religieuse.
      Que pouvez-vous me conseiller ?

      Et puis, aussi vous dire que lors de votre présentation , il aurait été peut-être judicieux d’avoir la trame du lien entre les différents paragraphes de votre livret, pour que les gens puissent mieux suivre le déroulement logique ( ?) de votre pensée.

      En tout cas, encore merci de proposer ce genre de rencontres !
      Cela permet de prendre un peu de hauteur , et de contribuer à aller vers plus de " lumière" ensemble ! Et Dieu ( ?) sait si nous en avons besoin :)

      Nathalie Détaille

      Répondre à ce message

      • Le forum des rencontres philosophiques 15 novembre 23:10, par jean-michel pouzin

        Chère Nathalie Détaille,

        Grand merci à vous pour votre riche message du 5 mars 2016 (!), auquel je vous prie de bien vouloir me pardonner de répondre avec ce retard.. impardonnable !
        (la Direction du Centre culturel m’a appris qu’une panne avait bloqué ce Forum peu après son lancement en 2015 et, par suite, je n’allais plus consulter le site pour lire d’éventuels messages..)

        Vous posez trois questions fort différentes et chacune pertinente.

        1) La première question demande pourquoi Rousseau juge que le "vrai christianisme" est totalement opposé à "l’esprit social". Le vrai christianisme se distingue du christianisme réel, celui de l’histoire, qui est l’institution romaine.. Car le vrai christianisme est celui des Évangiles, valable pour tout homme, quel que soit son pays, quelle que soit sa nation. C’est la religion "sans temples, sans autels, sans rites, bornée au culte purement intérieur du dieu suprême et aux devoirs éternels de la morale" (Rousseau). Or une société pour Rousseau est l’unité d’une pluralité d’individus. Tout ce qui affaiblit cette unité affaiblit la société. Donc la morale des Évangiles détruit tout lien social, tout rapport de citoyenneté à l’État, puisqu’elle tourne les cœurs vers le seul idéal universel du pardon (ou de l’amour fraternel universel ; mieux : l’idéal utopique (?) de l’amour des ennemis !). Le christianisme authentique anéantit ainsi le rapport du citoyen à sa cité particulière, à sa nation, pense Rousseau. Le christianisme historique, lui, concurrence ce rapport politique puisqu’il organise une Église, avec ses rites et ses lois propres. Ce qui fait problème chez Rousseau est qu’il pense que le vrai christianisme est antisocial alors que ce christianisme n’a détruit aucune société puisqu’il ne s’est pas réalisé. C’est le christianisme romain, le "faux", qui est le christianisme réel, en gros depuis la conversion de Constantin..

        2) Votre seconde question est d’autant plus intéressante qu’il est difficile d’y répondre ! Rares sont les philosophes qui ont questionné le sacré sans le confondre avec le divin religieux et avec le divin d’une religion particulière.. Les historiens, sociologues et ethnologues ont été plus fins observateurs que les philosophes en sachant séparer les deux concepts, comme vous y invitez fort bien.
        Le "Das heilige" (Le sacré) de Rudolf Otto et les livres de Mircéa Eliade sur le mythe confondent encore trop sacré et religieux. Je crois qu’Émile Durkheim, avec "Les formes élémentaires de la vie religieuse", est le premier à voir dans le sacré une fonction socio-politique d’autorité (celle du pouvoir) et non pas un rapport avec l’au-delà, avec le surnaturel.
        Vous serez séduite par les hypothèses très convaincantes du critique littéraire René Girard dans son maitre-ouvrage "La violence et le sacré". Une des premières conférences des Rencontres philosophiques a été entièrement donnée sur ces hypothèses qui opposent le sacré à la vraie divinité. Les faux dieux ne sont que la transfiguration de la violence réciproque (entre êtres humains) en bonne violence unanime de tous contre un, autrement dit, en violence contre une victime émissaire sacrifiée. Par "sacrifiée", il faut entendre "faite sacrée" (sacrum facere, en latin). Le sacrifice serait en effet la production du sacré. Sa violence ou son injustice n’ont rien de moral ou de vraiment divin, si le divin est ce qui est parfait. Pour Girard, qui n’est pas un philosophe, mais "seulement" (!) un interprète des mythes et des textes modernes, le vrai divin est révélé dans les Évangiles, dans la personne du Christ, qui est la non-violence même, qui refuse d’être sacrifié, fait sacré (tendre la joue à qui nous gifle, se laisser tuer plutôt que tuer, tel est le martyre, l’inverse du sacrifice..).

        Reste à trouver des livres "abordables", comme vous dites, qui soient philosophiques et qui traitent du sacré non uniquement au sens religieux, mais plutôt au sens spirituel ou mystique.. Il faut que j’y réfléchisse ! Dans les semaines qui viennent, je vous dirai ce que j’ai trouvé.

        3) Enfin, vous avez raison d’insister sur la nécessité d’expliciter la "trame" ou le lien "logique" qui relient les paragraphes du livret. C’est une de mes difficultés : soit je suis trop long si j’explique la cohérence du plan de la conférence avant d’exécuter ce plan ; soit je me contente de donner le titre des parties successives mais le public ne peut pas voir le lien rationnel entre ces parties..
        Je crois être parvenu, depuis votre message (en 2016 ! impardonnable..), à trouver un compromis. Vous me direz ce que vous en pensez s’il vous est possible de revenir à une des Conférences.

        Soyez saluée, chère Nathalie Détaille, pour la fin de votre message ! Je fais mien votre magnifique formule d’ "aller ensemble vers plus de lumière" !! J’y lis bien sûr aussi les Lumières (de la raison) ! En disant "plus de lumière", vous dites fort bien, me semble-t-il, car vous ne dites pas qu’on possèdera la lumière, comme le croient les dogmatiques ou les fanatiques, mais seulement qu’on sera moins aveugles.. La philosophie est en effet une recherche et qui possède la vérité ne la cherche plus, ne philosophe donc plus..

        Gratitude à vous pour vos questions et veuillez excuser l’incomplétude (provisoire) de certaines de mes réponses !

        Veuillez croire, madame Nathalie Détaille, à mes pensées les meilleures,

        Jean-Michel Pouzin

        Répondre à ce message

  • Les rencontres philosophiques : que vaut le bonheur 5 juin 2015 11:12, par Fabre Didier

    Message pour JM’ Pouzin suite à la conférence d’hier
    Bonjour Monsieur
    J’espère ne pas vous avoir choqué par mes propos critiques lors de la conférence d’hier
    J’ai trouvé très intéressant votre exposé sur Epicure. cependant le voulais m’exprimer sur les points suivants :

    • vous avez oublié Hegel qui je crois â son mot à dire sur le bonheur
    • vous passez à côté de l’apport de la psychanalyse : Freud et Lacan pourraient vous en vouloir
      Je voudrais citer un livre de Charles Pépin : ceci n’est pas un manuel de philosophie
      Ce jeune agrégé de philosophie enseigne à Sciences Po et aborde la philosophie de manière originale
      Dans cet ouvrage, il traite du sujet suivant : faut-il préférer le bonheur à la vérité ?
      Il aborde ces 2 notions sous l’angle philosophique en intégrant d’autres disciplines
      Au plaisir de vous revoir dans une autre conférence
      Bien cordialement

    Répondre à ce message

    • Les rencontres philosophiques : que vaut le bonheur 15 novembre 21:29, par jean-michel pouzin

      Cher monsieur Didier Fabre,

      C’est avec un retard totalement inexcusable que votre aimable message du 5 juin 2015 (!) reçoit réponse !!
      La direction du Centre culturel m’a appris que peu après votre envoi, un bogue ou une panne, je ne sais plus exactement, ont rendu impossibles l’émission et la réception de messages pour ce Forum des Rencontres philosophiques.. Je m’engage à répondre désormais dans la semaine aux messages envoyés !

      Pour en venir au contenu de votre message, j’en suis d’accord sur tous ses points.. Hegel, Freud, tous ont une pensée qui va au fond de ce qu’est le bonheur.. Mais il me fallait choisir et nous aurions été trop longs ! Peut-être en parlerai-je une prochaine fois parce que le bonheur intéresse le public..

      Quant à votre intervention un peu critique, tant mieux ! Les meilleures interventions du public sont celles qui mettent en question le propos du conférencier, surtout en philosophie ! Vos futures questions dérangeantes sont les bienvenues !

      Merci d’avoir pris la peine d’écrire et pardonnez ce retard.. impardonnable !

      Jean-Michel Pouzin

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

Adresses utiles

Adresses utiles

Centre culturel Didier Bienaimé

Télécharger la Vcard
  • Work03 25 74 92 12
    • 25 bis avenue Roger Salengro
    • 10600 La Chapelle Saint-Luc
  • http://www.culture-c (...)
  • En savoir plus
  • Détails, horaires

    Accueil - Billetterie :

    • Lundi de 14h à 17h
    • Mardi de 14h à 17h
    • Mercredi de 9h à 12h et de 14h à 17h
    • Jeudi de 9h à 12h et de 14h à 17h
    • Vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

    Vous pouvez réserver vos places par téléphone au 03 25 74 92 12 ou reservation@la-chapelle-st-luc.eu

    Accueil - Expositions :

    • Du lundi au vendredi de 14h à 17h
    • Samedi et dimanche de 14h à 18h

    Entrée libre

Téléchargements

Affiche - Les Rencontres Philosophiques - « Y a-t-il une morale universelle ? »
novembre 2017
PDF - 4.7 Mo
Télécharger
Affiche - Les Rencontres Philosophiques - « Y a-t-il une morale universelle ? »
octobre 2017
PDF - 289.8 ko
Télécharger

Rendez-vous

20
fev

Les rencontres philosophiques

Mardi 20 février 2018
Centre culturel Didier Bienaimé
à partir de 18h30
Thème : « Les sciences développent-elles l’esprit critique ? » (Dans le cadre de la semaine « Marie Curie ») - Entrée libre
24
mai

Les rencontres philosophiques

Jeudi 24 mai 2018
Centre culturel Didier Bienaimé
à partir de 20h00
Thème : « S’il est vrai que les philosophes ne sont jamais d’accord, à quoi sert la philosophie ? » - Entrée libre